Riseo

Les risques invisibles

numéro 2017/2, en préparation

Contribution sur le thème : « La circulation totale au-delà du contrôle : hypothèse de risque invisible »

Résumé

Cette contribution s’inscrit dans la conduite du projet de recherche IFITIS(*) sur l’approche par le droit des phénomènes géophysiques de circulation totale produits par l’homme et qui échappent à son contrôle (déchets, capitaux, données, migrants). L’hypothèse ici questionnée est celle de l’existence d’un risque invisible de circulation totale au-delà du contrôle. Phénomène perceptible, potentiellement mesurable, le risque de circulation totale au-delà du contrôle est le plus souvent nié. Son traitement se nourrit généralement de l’illusion qu’un retour au contrôle est toujours possible. Cette approche biaisée du risque explique bon nombre des difficultés rencontrées dans les jeux de gouvernance, notamment quand ils sont mobilisateurs de la règle de droit. Le recours à l’idée de risque invisible peut alors s’avérer utile pour conférer à la circulation totale au-delà du contrôle la place transversale et englobante qui lui revient.

Summary

This contribution is from the IFITIS research project on the legal approach to man-made geophysical total circulation phenomena that are beyond its control (waste, capital, data, migrants). The assumption here is that questioned the existence of an invisible risk of full movement beyond control. A perceptible, potentially measurable phenomenon, the risk of full movement beyond control is most often denied. His treatment feeds usually on the illusion that a return to control is always possible. This biased approach to risk explains many of the difficulties encountered in governance games, especially when they are mobilizing the law. Using the idea of invisible risk may be useful to give the full movement beyond control cross and inclusive rightful place.

 

(*) Projet IUF senior (2016-2021) : http://www.universitates.eu/jsberge/?p=21027