Ecole thématique « Anthropocène » : Mobilités de notre époque

ENS Lyon, 2-4 nov. 2017

Coordination : J. Le Gall et O. Hamant

Intervention sur le thème : « Flux au-delà du contrôle »

Programme

Les activités humaines ont radicalement changé notre relation à la planète. Nous entrons ainsi dans « l’Anthropocène ».

Après le succès de l’édition 2016, cette 2e école thématique Arts/Sciences/Lettres est destinée aux étudiants de L3 ou M1 de l’ENS de Lyon et des écoles membres du Chels. Il s’agit, pendant 3 jours, dans divers lieux de l’ENS de Lyon, de participer à des réflexion et échanges avec des conférenciers renommés, de rencontrer des étudiants de toutes les disciplines, de construire des projets novateurs et de participer à des événements culturels en soirée.

Conduire une réflexion commune pour comprendre et faire comprendre l’Anthropocène, c’est là l’ambition de Julie Le Gall, géographe à l’École normale supérieure de Lyon (laboratoire EVS). Avec son collègue Olivier Hamant, biologiste à l’INRA au laboratoire RDP, elle a initié une formation sur l’Anthropocène, cette période géologique post-Holocène qui débuterait lorsque les activités humaines ont eu un impact sur les écosystèmes. « Le but est d’amener les étudiants à réfléchir sur leur époque et, à en devenir acteurs » explique Julie Le Gall. En 2016, l’Ecole a déjà accueilli 70 étudiants pour trois jours intenses, ponctués de conférences, d’ateliers et de soirées culturelles. « Vivre dans l’ère de l’Anthropocène, ce n’est pas simplement tenter de réparer ce qui a été fait, mais se demander comment on agit avec la situation actuelle par une nouvelle relation à l’environnement et à l’autre » ajoute la géographe, qui conduit les étudiants à mener des projets sur le sujet.

La formation est interdisciplinaire, tant du côté des élèves (scientifiques et littéraires) que des intervenants. La réflexion pédagogique globale qui entoure ce sujet et le fait qu’il s’agisse de la seule formation de ce type dans l’hexagone en font un projet particulièrement innovant.